410510 UA-65980166-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Loin

    LOIN.

     

     

     

     

    Ciel bleu, dune ocre

    Vent âcre fort têtu

    Oued vide, rare bête.

    Auto, moto, vélo rien !

     

    Hôte mâle bleu azur

    Port fier, tête rude

    Voix mûre, main sûre.

    Soir feux, rire, jeux.

     

    Doux abri vite levé

    Sous nuit sans voix

    Lune pâle pour tous

    Yeux clos beau rêve

     

    Aube rose luxe rare

    Beau site, pics fins.

    Joie maxi, gros émoi.

    Loin, très loin tout.

     

     

    Le 10 janvier 2009.

  • Le violoniste

    LE VIOLONISTE.

     

     

     

    L’homme, le violoniste

    Longe la scène

    Comme un funambule

    Au bord d’un précipice.

     

    Mise en abyme de sa vie

    Jeu dans le jeu glacial

    Comédie tragique du rien,

    Ne pas lâcher l’instrument.

     

    Hélas la porte reste fermée

    Il a le désespoir du noyé

    Toujours une bouée

    Pour s’accrocher.

     

    Ce soir fini le rêve

    Que du vécu sublime

    Demain reviendra

    L’inoubliable cancer.

     

    Il est Quasimodo.

    Le violon en fusion

    Transmet sa beauté

    Adonis joue lumineux

     

    La musique transcende

    L’incertain quotidien

    Moment de grâce

    Dans la boue rouge.

     

    La route des échappées

    Ne mène nulle part.

    Labyrinthe du cercle

    Comment briser le cycle ?

     

    Comment briser la vie

    Qui l’étouffe en souriant

    Il n’a pas la force lucide

    Alors il joue, il joue.

     

     

    Le 05 mars 2009.

  • Le Serpent d'Or

    LE SERPENT D’OR I

     

    Sur la margelle blanche lové au soleil

    Le Serpent d’Or attend patiemment.

    Il sait.

    L’encre noire de la méduse

    Se répand subtilement.

    Quelques guetteurs hurlent en vain,

    Personne ne renforcera les digues.

    Demain l’aventure prendra fin.

    L’armée du Serpent d’Or

    Emergera des abîmes.

    Maître de la Lumière.

     

    Île aux singes, Okavango, Botswana le 16/06/2007.

     

     

     

    LE SERPENT D’OR II

     

    Sur la margelle blanche lové au soleil

    Le Serpent d’Or, confiant, attend.

    Il sait.

    Au nadir les ténèbres s’affairent lentement.

    Origine, ils gèrent les cycles.

    Les aveugles autoproclamés voyants

    Ont abandonné le cercle pour le carré.

    Ils se croient ancrés dans la matière

    Alors qu’ils si enlisent.

    Bientôt ils ne seront plus qu’un nuage

    De particules autour de la terre.

    Le Serpent d’Or, souriant, s’endort.

     

    Île aux singes, Okavango, Botswana le 16/06/2007.

     

     

     

  • Le sacristain

    LE SACRISTAIN

     

     

     

    ha

    enfin

    quelqu’un

    très, très fin,

    sensible, humain.

    lui comprendra le galopin.

    moi je désespère, j’en perds mon latin.

    comment est ce possible qu’un enfant de sacristain

    ne boive que de l’eau ? Même pas un peu de vin, rien !

    monsieur je vous en supplie guérissez vite mon petit vaurien

    que je ne subisse pas l’humiliation d’être le père d’un buveur malsain

    Vins ?

    Rien !

    Vins ?

    Rien !

    Enfin !

     

     

    Île de Groix le 16/08/2007