Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/01/2013

Propos trek

 

PROPOS TREK MARKHA VALLEY

 

Un petit nuage blanc

Coure après sa maman

Le grand méchant vent

Le dissous dans le firmament.

 

Laisser son esprit flâné

Juste préoccupé de beauté

S’abstenir d’autres pensées

Ressentir la liberté

 

Les clochettes au cou des chevaux

Tintinnabulent la mélodie

Du bonheur simple

Berceuse pour vieux enfants.

 

Quelle moyenne Germaine

Un trek pour troisième âge

Un véritable naufrage

Pas besoin d’une semaine

Pour ce ridicule voyage

Je vous le dis sans ambages

Plus pour moi, amen !

 

Sourires partagés des rencontres

Humanité au cœur

Reconnaissance de semblables

En nos communes racines.

 

Dans un hameau perdu à 3 500 mètres d’altitude,

Un garçon d’une douzaine d’années.

Nous pensons à nos petits enfants.

Á tous ces enfants.

Demain l’uniformité abêtissante ?

 

Si toute l’énergie dépensée en paroles inutiles

Au téléphone portable

Pouvait être récupérée

Nous ne payerions plus d’électricité au village.

 

Sentiment de paix

Chacun semble trouver

Sa place sans heurt

Réalité ou douce illusion ?

Le retrait de la vie citadine

Pour une vie simple et paisible

Facilite sûrement

Mes rêveries de plénitude.

 

Le blanc reflète la lumière

Le noir l’absorbe

Nos ténèbres recèlent

De magnifiques trésors.

 

Centaines de moutons et de chèvres

Quelques vaches et ânes

Rudesse de la vie de nomade

Ont-ils d’autres solutions ?

Souhaitent-ils d’autres solutions ?

 

Nos deux Stanzin ont vingt trois ans. L’un fait des études et envisage un avenir. L’autre est homme à tout faire sur des trek, pense t-il seulement à son avenir

Certain naisse sans avenir et pas uniquement au Ladakh.

 

Écrire un commentaire